SUPER FORMULA  Japanese Championship

SurperFormula 2015 F4FIA_JAP
Photothèque Digital Photographic

#SFormula : 2014 - Réflexion sur les forces en présence - SUPER FORMULA Japanese,Championship

SUPER FORMULA Japanese,Championship

La Super Formula Nippon en français sur internet depuis 2009

#SFormula : 2014 - Réflexion sur les forces en présence

5 Janvier 2014, 12:21pm

Catégories : #Saison 2014

La saison 2014 démarre officiellement au mois d'avril mais entre-temps pas mal de choses devraient se passer. Les essais collectifs en février, présentation des constructeurs Honda et Toyota, et l'épreuve hors championnat en Mars à Suzuka. La Dallara SF14 (Photo) prend le relais de la Swift FN09 fournisseur depuis 5 saisons de la série. Je vous livre ici, mes impressions, pour un état des lieux des effectifs pas encore confirmés.

 

Team Motul Mugen: Champion avec Naoki Yamamoto, auteur de sa première victoire en carrière à Suzuka, un succès synonyme de titre. Sous le regard d'André Lotterer. Naoki est selon la « rumeur » en partance pour le GP2, où Honda souhaite « imposer » l'un de ses représentants en « guise » de préparation à la F1, et son retour en 2015. Si, Yamamoto s'en va, Team Mugen pourrait s'appuyer sur Hideki Mutoh un choix « logique » malgré une saison blanche chez Docomo Dandelion. Mutoh a gagné en SuperGT 300 avec Mugen et envisage de revenir à l'échelon supérieur (SuperGT 500) ou Mugen n'est pas inscrit. Autre solution: Yuhki Nakayma ? Takuma Sato ? Takashi Kobayashi ? Koudai Tsukakoshi ?

 

TOM's: Passer à côté de son second sacre en carrière, André Lotterer a bien mentionné son intention de revenir et gagner. Le calendrier Super GT et celui,du championnat du Monde d'endurance est chargés, avec des dates extrêmement proches. En supposant que Lotterer fasse l'impasse sur le SuperGT (ce qui enverrait Ryo Hirakawa chez TOM's), l'Allemand devra bien « choisir » son programme afin de remporter le titre. Le britannique James Rossiter est un excellent pilote qui a démontré une très bonne pointe de vitesse avec la Dallara et souhaite s'impliquer dans son développement. Kazuki Nakajima vainqueur en 2012 et de 2 épreuves, s'est exprimé sur son blog: Mais sans préciser son agenda de course.

 

Team Impul: La déception de 2013, bien que JP de Oliveira et Tsugio Matsuda n'ont jamais abandonné. Comme tout le monde partira d'une feuille « blanche » Impul doit vite se tourner vers 2014 et retrouver sa domination... Un « coup de cœur » ? Revoir Benoît Tréluyer ou, bien encore Satoshi Motoyama.

 

Docomo Dandelion: Takuya Izawa a fait ce qu'il a pu durant la saison mais impossible de conserver le même rythme que l'an dernier, qui restera l'une des meilleures saisons du team. Revenu sur le devant de la scène sous l'impulsion de LoÏc Duval, Docomo a laissé échapper son titre par équipes. Hideki Mutoh n'ayant pas, pu soutenir la comparaison face à Izawa, ne marquant aucun point. Dommage, mais il faut se souvenir, qu'un « Français » a effectué des essais pour Docomo : Jean Karl Vernay. Et pourquoi pas reprendre Koudai Tsukakoshi ?

 

Kygnus Sunoco: La grande révélation de la saison 2013, restera-t-elle en jaune et bleu ? Ryo Hirakawa est un réel espoir que l'on annonce en SuperGT 500 chez TOM's. L'Indien Narain karthikeyan, se verrait bien revenir au Japon, pour rebondir au pays du soleil levant ? Profitant, je dirai de la « dynamique » laissée par Loïc Duval Kygnus Sunoco est une équipe de pointe à présent. N'oublions pas non plus l'Italien Andrea Caldarelli, qui selon moi mérite une saison complète et dont l'avenir en SuperGT n'est pas assuré.

 

Cerumo INGING: La formation reste sur une superbe victoire lors de la FUJI Sprint CUP, grâce à Yuji Kunimoto. Avec la Dallara SF14 un pilote d'expérience serait souhaité ou « souhaitable ». Kohei Hirate (vu chez Trident en GP2) a été dominé par Kunimoto, mais a gagné avec Cerumo en SuperGT 500. Durant l'inter-saison Kazuya Ōshima était en contact avec Cerumo.

 

Nakajima Racing: D'année en année, Nakajima Racing perd de sa superbe. Champion 2009 avec LoÏc la formation de Satoru Nakajima ne gagne plus, voir... Plus rien. La Dallara est arrivée dans les locaux de l'équipe donc il seront là... Le samouraï Takashi Kogure, prétendant au titre, ne concrétise pas, malgré quelques occasions... Manquées. Kogure n'aimait pas la Swift FN09 au niveau du freinage, peut-être que ceux qui sont en carbone de la Dallara lui conviendront mieux ? Bridgestone, a amélioré ses gommes remise en cause aussi par Takashi. En 2014, Kogure parviendra t-il enfin à gagner, on lui souhaite. Pour le second pilote, j'avoue que Daisuke Nakajima a dû surprendre pas mal de monde sous le déluge de Suzuka pour la finale ou il inscrit ses premiers points. Ce sera plus compliqué avec la Dallara pour Daisuke au vu de ses premiers tours de roue à FUJI. Mais sait-on jamais. Le baquet de Nakajima Jr. Pourrait être un excellent choix pour Hideki Mutoh vu chez Nakajima Racing avant son départ pour les USA il y a de cela quelques années. N'oublions pas non plus Yudai Jinkawa ou pourquoi pas Bertrand Baguette ?

 

HP Real Racing: Là encore, une déception malgré le retour de Koudai Tsukakoshi et les quelques points marqués par Yuhki Nakayma. Honda bénéficie d'un nombre important de pilotes issu de sa filière, à eux de faire une « meilleure » sélection. Conserver Tsukakoshi par exemple et un second pilote pourquoi pas un novice. Ou passer de 2 à 1 voiture ?

 

KCMG: L'écurie a reçu sa Dallara SF14 en kit avant les fêtes. Si Richard Brandley n'a pas démérité, il n'a pas marqué de point. Un pilote auquel je ne croyais pas mais qui a étonné à FUJI lors des tests : Yuichi Nakayama vainqueur en Formule 3 l'an dernier (pour TOM's). Passé en Super Formula qui plus es avec une nouvelle auto, et Yuichi Nakayama serait un pari risqué pour KCMG.

 

Kondo Racing: Revenu à l'été 2010, avec Tsugio Matsuda, Kondo Racing a eu raison de faire confiance à Hironobu Yasuda qui a scoré à Autopolis et Suzuka. Une débauche de moyen beaucoup moins importante certes mais la stabilité de l'équipe est un excellent atout.

 

 

Tochigi Le Beausset Motorsports: Trois ans sans le moindre point, avec Koki Saga au volant. Le constant n'est pas glorieux. Présent du Karting à la Formule 3 en catégories inférieures, Le Beausset pourrait aligner une seconde monoplace et a d'ailleurs passé une « annonce » sur son site, pour recruter du personnel. À être « ridicule » une nouvelle fois, autant se tourner vers un bon pilote. Takuto Iguchi ?