SUPER FORMULA  Japanese Championship

SurperFormula 2015 F4FIA_JAP
Photothèque Digital Photographic

Revue d'effectifs: Round 3, FUJI - SUPER FORMULA: Japanese,Championship

SUPER FORMULA: Japanese,Championship

La Super Formula Nippon en français sur internet depuis 2009

Revue d'effectifs: Round 3, FUJI

25 Juillet 2010, 11:53am

Catégories : #Saison 2010

Redacteur Nicolas-Dura/Fw2Vimage

 

Une nouvelle rubrique voit le jour sur le site après celle de "Les tweets de SCIVI", voici une revue d'effectifs signé PL ! Chaque semaine d'après-course, PL nous livre ses impressions sur chacuns des pilotes !

 

 1. Loic DUVAL  2. Takuya Izawa  7. Kei COZZOLINO
 8. Hiroaki ISHIURA  10. Kodai TSUKAKOSHI  16. Yuji Ide
 18. Katsuyuki HIRANAKA  19. Joao Paulo de OLIVEIRA  20. Kohei HIRATE
 29. Takuto IGUCHI  31. Naoki YAMAMOTO  32. Takashi KOGURE
 36. Andre LOTTERER  37. Kazuya OSHIMA  TBA

 


 

 

 

#1 Loic DUVAL Course : 14 Qualifs : 1
Bilan mitigé pour le champion en titre. D’un côté, la satisfaction d’avoir obtenu la pole position, récompense d’un gros travail effectué depuis le début de saison pour remettre Dandelion au niveau. Mais grosse déception en course où Loïc n’a pu défendre ses chances par la faute d’un problème moteur malvenu. Ce non-résultat est extrêmement dommageable dans la course au titre, mais Duval peut désormais raisonnablement envisager une victoire dans un proche avenir. C’est déjà quelque chose.


 

# 2 Takuya IZAWA Course : 9 Qualifs : 10
Le coéquipier de Loïc Duval, pourtant chez Dandelion depuis la saison dernière, se fait éclipser de façon préoccupante par son nouveau chef de file. Mal qualifié, surtout si l’on considère que l’autre voiture rouge et blanche était en première ligne, il termine à 15 secondes de Cozzolino, ce qui n’est clairement pas au niveau de ce que peut faire la voiture. Du travail en perspective.


 

# 7 Kei COZZOLINO Note: + Course : 8 Qualifs : 12
Gros progrès pour Cozzolino qui jusque là avait été bien anonyme. Mal qualifié, il a fait un excellent départ et a gardé un bon rythme durant toute l’épreuve, dans la seconde voiture du team Le Mans dans laquelle Kunimoto n’avait pas fait grand chose la saison dernière. Il sera sans doute dur pour lui d’aller beaucoup plus haut, mais il n’a pas démérité.


 

# 8 Hiroaki ISHIURA Course : 6 Qualifs : 5
Ishiura continue de consolider sa position en milieu de peloton. Pilote sûr, il lui manque encore la pointe d'agressivité nécessaire pour aller chercher les autos devant lui, ce qui le condamne, comme ce week-end, à une course satisfaisante, sans plus.


 

#10 Kodai TSUKAKOSHI Course : 11 Qualifs : 10
Il est loin le podium de Motegi... Week-end sans pour le pilote du HFDP, tant en qualification qu’en course. A oublier.


 

#16 Yuji IDE Course : 10 Qualifs : 8
Pour la première fois de la saison, le vétéran Ide atteint la Q3, tout juste. Cependant, en course il n’a pas fait d’étincelles et se retrouve deux places plus loin qu’il n’est parti. Il devrait faire mieux étant donné son expérience et celle de son équipe.


 

#18 Katsuyuki HIRANAKA Course : 13 Qualifs : 13
Le pauvre Hiranaka continue de fermer la marche, sans erreur majeure de sa part, victime principalement de l’inexpérience de son équipe qui débarque en Formula Nippon cette saison. Il lui reste à garder la tête dans le guidon en attendant des jours meilleurs.


 

#19 Joao Paulo de OLIVEIRA Note: + Course : 3 Qualifs : 6
Grippé, JP n’était pas au mieux de sa forme ce week-end mais a su assurer un podium, ce qui en dit long sur son potentiel. Victime de la bousculade du premier virage, il a fourni un bel effort dans les premiers tours pour revenir dans le sillage de Lotterer, mais a préféré assurer les points de la troisième place que de se lancer dans une attaque difficile. Des points qui seront précieux en fin d’une saison qui pour l’instant se présente au mieux pour lui.

 

#20 Kohei Hirate Note: ++ Course : 1 Qualifs : 2 Le pilote Impul, auteur d’une belle première saison en 2008 jusqu’à un gros crash le tenant en dehors des pistes pour une longue période, n’avait pu concrétiser en 2009. Cette année il semble en mesure de tenir enfin ses promesses et il a contrôlé sa course, accompagnée du meilleur tour, sans faire la moindre erreur. C’est une étape importante dans sa carrière et il devra maintenant confirmer en restant près, ou mieux, devant, son équipier.


 

#29 Takuto IGUCHI Course : 12 Qualifs : 14
Le pilote de la filière TDP a du mal. La voiture du team Inging n’a pas fait de miracles l’année passée non plus aux mains de Tachikawa, ce qui peut être un consolation pour le sympathique Iguchi, mais il est temps qu’il hausse le rythme. On peut mettre à son crédit un bon départ, mais il n’a pu, ou su, conserver son avantage et finit une nouvelle fois dans les profondeurs.


 

#31 Naoki YAMAMOTO Note: + Course : 7 Qualifs : 9
Encore tendre en qualifications, le jeune protégé de Honda a montré à Fuji une pointe de vitesse déjà entr’aperçue en Super GT, terminant à moins de 5 secondes de Kogure. Il fait pour l’instant bon usage de la chance qui lui est offerte de faire sa première saison dans un top team.


 

#32 Takashi KOGURE Course : 5 Qualifs : 3
Des fissures apparaissent dans la cuirasse du pilote Nakajima, le départ de Duval et de son ingénieur vers Docomo Dandelion commençant à produire ses effets... Kogure a de plus une nouvelle fois fait une erreur en début de course qui lui a fait perdre le bénéfice de sa 3ème place de grille. Il limite les dégâts avec une cinquième position un peu décevante pour lui.


 

#36 Andre LOTTERER Note: + Course : 2 Qualifs : 4
Troisième podium en trois courses pour André. Bousculé au départ par Kogure, il a su par la suite garder Oliveira à distance suffisante pour assurer sa seconde place. TOM’S n’est jamais loin des premiers, mais a souffert les années passées face à Nakajima et Impul. La régularité est une chose, mais il faut maintenant passer le dernier cran pour aller contester la victoire à Impul si Lotterer veut s’approprier le titre, qui est à sa portée.

 

#37 Kazuya OSHIMA Note: + Course : 4 Qualifs : 7
Le jeune Oshima sort la tête de l’eau après une première saison difficile. Il est désormais nettement plus proche de son équipier comme le montre son meilleur tour en course à moins d’un dixième de Lotterer. Sa montée en puissance parallèle en Super GT (2 victoires, déjà) montre qu’il prend de l’assurance. Il a fait une course solide à Fuji, menant le second peloton avec autorité.

 

= Une victoire